Liste de versets à réciter pendant la guérison (avec sources jurisprudentielles)

Au Nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Ø      La Mère du Livre, Prologue du Coran : Sourate 1 « Al Fatiha »

D’après Abou Sa’id, le Prophète, paix et bénédictions sur lui, a dit à celui qui l’avait utilisée dans son exorcisme : « Comment as-tu su qu’elle était effectivement une forme d’exorcisme ? ». (Rapporté par Al Bukhari, 5736 dans le Livre de la médecine et par Muslim, 2201 dans le Livre du salut)

Khârija Ibn al-Salt rapporte de son oncle qu’il alla voir le Prophète, paix et bénédictions sur lui, et devint musulman : il revint de chez lui quand il trouva sur le chemin des gens dont l’un d’entre eux était un homme atteint d’aliénation, il était enchaîné. Ses proches dirent : « On nous raconte que votre compagnon (le Prophète, paix et bénédictions sur lui) a apporté un bien, avez-vous donc de quoi le guérir ? ». Je récitai ainsi sur lui la Fatiha du Coran et il guérit. Et ils me donnèrent cent brebis mais je me rendis chez le Prophète, paix et bénédiction sur lui, pour l’en informer et il dit : « As-tu dis autre chose que cela ? ». « Non », répondis-je. « Prends-les car je le jure, il y en a qui ont mangé d’un exorcisme faux, mais toi tu manges d’une « roqya » de vérité ». Et dans une autre version : « Il récita sur lui la Fatiha du Coran durant trois jours, matin et soir, chaque fois qu’il la terminait, il ramassait sa salive puis crachait ». (rapporté par Abi Daoud, 19 et authentifié par Cheikh an-Nawawi et Cheikh Albani)

Il, paix et bénédictions sur lui, a aussi dit : « L’ouverture du livre (al Fatiha) est un remède à tous les maux. » (rapporté par ad-Darmi, 3370 dans le Livre des vertus du Coran)

Elle porte plusieurs noms tels que : « Surat el-mad'h » (Chapitre des louanges), « Oum el kitab » (Mère du Livre ), « Assabh Al Matani » (les sept répétés), etc… Comme une évidence, cette sourate s’appelle aussi « Achafiya » (Celle qui guérit)

Selon l'Imam al-Sâdiq : « Si la Sourate al-Hamd (autre appellation de la Fatiha) ne guérit pas quelqu'un, rien ne pourrait le guérir. »

Toujours selon l'Imam al-Sâdiq : « Si quelqu'un tombe malade, on doit réciter sur son front 7 fois la Sourate al-Fâtihah, et si la maladie persiste, on doit la réciter 70 fois et la guérison sera garantie.»


Ø      La fin de la Sourate 17 « Le voyage nocturne ». (le verset 81 et 82 traite de la guérison)

Ø      La fin de la Sourate 23 «  Les croyants », et plus particulièrement les versets 93 & 98 pour la demande de protection et les versets 115 à 118 en présence d’esprits ou de génies.

Ø      Le verset du Trône « Ayat al Kursî ». (Sourate 2 « La vache », verset 255 et on peut rajouter les versets 256 & 257)

Abou Hourayra explique: « Le messager de Dieu, paix et bénédictions sur lui, m'a confié la garde des aumônes du mois du jeûne. Un voleur vint en prendre quelque chose. Je mis la main sur lui et lui dis : « Je vais certainement te livrer à la justice du Messager de Dieu ». Il dit : « Je suis dans le besoin, j’ai une famille à nourrir et je souffre d'une grande indigence. » Je le laissais partir et le lendemain matin le messager de Dieu, paix et bénédictions sur lui, me dit: « O Abou Hourayra! Qu'a fait hier ton prisonnier ? » Je lui dis: « O messager de Dieu! Il s'est plein d'une grande indigence et une famille à charge, si bien que j'eus pitié de lui et le laissais partir. » Il répondit : « En réalité, il t'a menti et il reviendra. ». Je sus de l'affirmation du Prophète, paix et bénédictions sur lui, qu'il allait sûrement revenir. Je me mis aux aguets et il vint encore une fois voler de la nourriture. Je lui dis cette fois, je vais certainement te soumettre à la justice du messager de Dieu, paix et bénédictions sur lui. Il me dit : « Laisse moi en liberté car je suis dans le besoin et j'ai une famille à nourrir. Je te promets de ne plus revenir. » J'eus pitié de lui et le laissai partir. Le lendemain matin le Messager de Dieu, paix et bénédictions sur lui, me dit: « O Abou Hourayra, qu'a fait hier ton prisonnier ? » Je dis : « O messager de Dieu! Il s'est plaint d'un grand besoin et d'une famille à nourrir, j'eus pitié de lui et le laissai partir. » Il répondit : « Il t'a menti et il reviendra. » Je me suis mis pour la troisième fois aux aguets et il revint voler de la nourriture. Je le saisis et lui dis : « Cette fois je vais bien te livrer à la justice du messager de Dieu. C'est la troisième fois que je t'y prends ! A chaque fois tu me promets de ne plus revenir et tu reviens! » Il dit « Laisse moi partir cette fois encore et je t'apprendrai des paroles qui t'attirent la bonté de Dieu. » Je lui dis: « Que sont donc ces paroles? » Il me répondit : « Quant tu entres dans ton lit, récites le verset du trône (Sourate La Vache « Al Baqara » - verset255). Ce verset ne cessera pas de te protéger par Ordre de Dieu. Et le diable ne t'approchera pas jusqu'au lendemain matin. » Je le lâchai comme convenu et le lendemain matin le Messager de Dieu, paix et bénédictions sur lui, me dit: « Qu'a fait hier ton prisonnier ? ». Je dis : « O Messager de Dieu! Il a prétendu m'apprendre des paroles qui m'attirent la bonté de Dieu et je l’ai lâché. » Il répondit : « Et que sont ces paroles? » Je dis : « Il m'a dit quand tu entres dans ton lit, récites le verset du trône du début à la fin » et il ajouta: « Ce verset, il ne cessera pas de te protéger par ordre de Dieu, et le diable ne t'approchera pas jusqu'au matin. » Le Prophète, paix et bénédictions sur lui, dit: « Il t'a effectivement dit la vérité bien que ce soit un très grand menteur. Sais tu, O Abou Hourayra à qui tu avais affaire durant ces trois nuits? » Je répondis par la négation. Il dit: « Cet homme était le diable. » (rapporté par Al Bukhary, 3901)

Ø      La Sourate 112 « Le monothéiste pur ».

Ø      « Al Mu’awwidhatayn » c'est-à-dire les deux dernières sourates du Saint Coran à savoir les Sourates 113 « L’aube naissante » et 114 « Les hommes ».

Le Prophète, paix et bénédictions sur lui, a dit : « Les gens ne sauraient mieux se préserver du mal qu’en les récitant. » (An-Nasâ’i (8/251, n° 5429, 5430, 5431 dans le Livre des formules de conjuration)

Le Prophète, paix et bénédictions sur lui, conjurait le mal en disant : « Je m’en remets à Dieu pour qu’Il me préserve des djinns et du mauvais œil, puis il utilisait les deux Mou’awwidhatayn. » (rapporté par at-Tirmidhi, 2058 dans le Livre de la médecine.)

D’après Abou Saïd al-Khoudri, le Prophète, paix et bénédictions sur lui, implorait la protection divine contre les djinns et contre le mauvais œil. Quand les Deux Protectrices lui furent révélées, il s’en contenta et sa passa de toute autre formule. (rapporté par at-Tirmidhi, 2085 et par an-Nassaï, 5494 et par Ibn Madja, 3511. Le hadith est déclaré authentique par Cheikh al-Albani dans Sahih al-Djami, 4902).

Le prophète, paix et bénédictions sur lui, avait l’habitude, avant de dormir, de souffler dans ses mains et de lire trois fois le verset du Trône (Ayat Al-kursi), « al-Muawwidhatayn », la Sourate « al Kafiroun » (Les incrédules) et Sourate « Al Ikhlass » (Le monothéiste pur). Puis il essuyait le devant de tout son corps en commençant par le visage, le cou, la poitrine, le ventre et en terminant par les jambes. Quand il était malade, c’était ‘Aicha qui lisait, lui soufflait dans les mains et lui en essuyait le corps croyant ferme en leurs vertus curatives. (rapporté par Al Bukhari, 5748 dans le Livre de la médecine.)

Ø      Les deux derniers versets (285 & 286) de la Sourate 2 « La Vache »







Ensuite, il reste une panoplie de versets coraniques à utiliser selon la situation et selon l’appréciation du guérisseur. Ils seront effectifs en fonction du sujet et de la guérison à obtenir (très souvent selon l’appréciation du guérisseur) :

Ø      Le début de la Sourate 67 « La Royauté », et plus particulièrement les versets 1 à 4 en présence de mauvais oeil. (avis personnel)
Ø      La fin de la Sourate 68 « La plume », et plus particulièrement les versets 51 & 52 en présence de mauvais oeil. (avis personnel)
Ø      La fin de la Sourate 9 « Le repentir », et plus particulièrement les versets 1 et 128 à 129.
Ø      La Sourate 2 « La vache » dans son entièreté, et plus particulièrement les 5 premiers versets, le verset 102 pour les difficultés de couple (déjà marié), les versets 163 & 164.
Ø      La Sourate 3 « La Famille d’Imran » dans son entièreté, et plus particulièrement les versets 18 à 26.

Abou ‘Oumâma Al-Bahilî a rapporté qu’il a entendu le Messager de Dieu, paix et bénédictions sur lui, dire: « Lisez le Coran car, au Jour de la Résurrection, il intercèdera en faveur des siens. Lisez « Az-zahrawayn » (les deux sourates pleines de lumière) : « Al-Baqara » (La vache) et « Âl-Imran » (La famille de Imran) car, au Jour de la Résurrection, elles viendront sous la forme de deux nuages ou de deux bandes d’oiseaux étalant leurs ailes pour plaider la cause de celui qui les lisait. Lisez la sourate « Al-Baqara » (La vache) car sa récitation est une bénédiction et son abandon est regrettable; et elle a le pouvoir de réduire à l’impuissance tout ensorcellement" » (rapporté par Muslim)

Ø      Le début de la Sourate 20 « Ta ha », et plus particulièrement les versets 1 à 8  en présence d’esprits ou de génies (avis personnel) et les versets 65 à 70 en présence de sorcellerie et de magie et le verset 131 contre l’envie et l’œil. (avis personnel)
Ø      Le début de la Sourate 10 « Jonas », et plus particulièrement les versets 1 à 8  en présence d’esprits ou de génies (avis personnel) et 79 à 82 en présence de sorcellerie et de magie.
Ø      La Sourate 7 « Al Araf », et plus particulièrement les versets 54 à 56 & 179 en présence d’esprits ou de génies (avis personnel) et les versets 117 à 122 en présence de sorcellerie et de magie.
Ø      Le début de la Sourate 16 « Les abeilles », et plus particulièrement les versets 1 à 29  en présence d’esprits ou de génies (avis personnel)
Ø      Le début de la Sourate 37 « Les rangés », et plus particulièrement les versets 1 à 10 en présence d’esprits ou de génies.
Ø      La Sourate 44 « La fumée », et plus particulièrement en présence de d’esprits ou de génies.
Ø      Le début de la Sourate 40 « Celui qui pardonne », et plus particulièrement les versets 1 à 6  en présence d’esprits ou de génies (avis personnel)
Ø      La fin de la Sourate 45 « L’agenouillée », et plus particulièrement les versets 31 à 37  en présence d’esprits ou de génies (avis personnel)
Ø      La fin de la Sourate 59 « L’exode », et plus particulièrement le verset 21 à 24 en présence d’esprits ou de génies.
Ø      La Sourate 72 « Les djinns », et plus particulièrement les versets 1 à 9.
Ø      La Sourate 46 « Al Aqaf », et plus particulièrement les versets 29 à 32 en présence d’esprits ou de génies.
Ø      La Sourate 55 « Le Tout-Miséricordieux », et plus particulièrement les versets 33 à 36 en présence d’esprits ou de génies.
Ø      La Sourate 104 « Le calomniateur », et plus particulièrement en présence de d’esprits ou de génies.
Ø      La Sourate 106 « Les Qouraichites », et plus particulièrement en présence de d’esprits ou de génies.
Ø      La Sourate 109 « Les incrédules », et plus particulièrement en présence de d’esprits ou de génies.
Ø      La Sourate 15 « Al Hijr », et plus particulièrement les versets 12 à 18 en présence d’esprits ou de génies. (avis personnel)

Et Dieu Seul sait, Il est le Meilleur Connaisseur.

2 commentaires:

  1. Salamoualeykoum, je suis aveugle, y a t'il des versets ou sourates pour m'encourager à affronter toutes les épreuves difficile. Par exemple, marcher sans me cogner et ni tomber chez moi ou à l'extérieur, etc... Merci.

    RépondreSupprimer